De quelle façon Google va remplacer les cookies?

De quelle façon Google va remplacer les cookies?

28 avril 2022 By dastolisara

En 2021 Google lance son plan pour se débarrasser des cookies,petites données sur les usagers pour améliorer la navigation, et les remplacer par FLoC (Federated Learning of Cohorts), une nouvelle alternative de confidentialité. Le plan est immédiatement rejeté par les défenseurs de la vie privée, les sociétés Internet et les annonceurs, donc Google l’interrompt en 2022. Toutefois le géant a déjà une nouvelle idée pour se débarrasser des cookies: Topics.                               

Comment fonctionne Google Topics

Topics n’est qu’ une mise à jour de FLoC,mais il se distingue pour certaines choses. Avec Topics le navigateur surveille votre activité sur le web et détermine ce qui vous intéresse en fonction des sites Web que vous parcourez le plus; en outre il identifie un nouveau sujet chaque semaine et maintient une liste de cinq plus récents. Voilà que Topics paraît être une solution: il partage vos intérêts avec les  annonceurs , mais il le fait sans divulguer vos données personnelles. Floc,par contre, était utilisé pour regrouper des personnes ayantes des habitudes de navigation similaires, donc la cible étaient les personnes et pas le groupe d’intérêts de l’individu. Cette approche constituait donc un problème pour les usagers les plus vulnérables. Un autre défaut de Floc était qu’il permettait aux annonceurs de vous cibler en fonction de vos mouvements sur Internet,risquant ainsi des problèmes de vie privée; par opposition aux cookies, qui sont plus limités et fonctionnent seulement sur certains sites.Selon Bennett Cyphers, technologue à l’Electronic Frontier Foundation, Topics est plus transparent et réduit le risque de fuite d’informations sensibles. Google est à la recherche de la solution la plus appropriée afin de remplacer les cookies, même si on estime que la perte des cookies tiers réduira les revenus des annonceurs du 70%. En outre, dans une déclaration à Digital Trends, le géant soutient que la baisse des revenus incitera les annonceurs à surveiller secrètement les usagers en rendant donc inutile l’utilisation des arguments.